Accueil > Documentation > Agronomie - Energie - Environnement > Energie > 26 - Les retenues collinaires à nouveau aidées

26 - Les retenues collinaires à nouveau aidées

Les retenues collinaires sont à nouveau subventionnables. Les agriculteurs porteurs d'un projet peuvent faire appel aux services de la chambre d'agriculture de la Drôme pour en étudier la faisabilité.

 

Certains bassins versants du département sont classés en déficit quantitatif d'eau, constate François Dubocs, conseiller irrigation à la chambre d’agriculture de la Drôme.
Sur ces secteurs, tous usages confondus, des économies seront donc à faire. On s'oriente vers une gestion plus restrictive des prélèvements dans les cours d'eau en période d'étiage. Il ne sera plus possible de créer de nouvelles surfaces irriguées par pompage dans ces cours d'eau. Le stockage hivernal sera la seule solution. »
En plus, avec le réchauffement climatique, les besoins en eau des productions s'accroissent, même pour celles de type méditerranéen. François Dubocs illustre cette évolution avec un exemple : sur les 40 dernières années, pendant la période d'irrigation, l'ETP(1) a augmenté de 55 millimètres à Montélimar.

 

Point de vue : Yvon Palayer, élu de la chambre d'agriculture, est responsable du Comité d'Action et de Progrès (Cap) Crestois-Basse  vallée de la Drôme.

"Son sentiment sur les retenues collinaires, les aides et l’appui de la chambre d'agriculture. Les retenues collinaires sont de l'eau en soutien".

 

En savoir plus, consultez en un clic l'article paru dans le Journal l'Agriculture Drômoise du 2 mars 2017.

Date d'émission : 03/06/2017
Auteur : CA26 - JOURNAL L'AGRICULTURE DROMOISE
Date de parution : 03/06/2017
Type de document : Fiche - Synthèse (- de 3 pages)