Accueil > Documentation > Produit : Promotion - Commerce - Qualité - Transformation > Commercialisation, vente à la ferme > 01 - En direct... la lettre d'information des agriculteurs en circuits courts, tourisme et service (n° 8 - juillet 2015)

01 - En direct... la lettre d'information des agriculteurs en circuits courts, tourisme et service (n° 8 - juillet 2015)

Cette lettre biannuelle est rédigée par les agents de la Chambre d’agriculture de l’Ain pour les 700 agriculteurs du département vendant tout ou partie de leur production ou de leurs services en direct (produits laitiers, carnés, charcuteries, vins, légumes, fruits, miels, produits de l’horticulture, services équins, canins, agrotourisme,…).

Vous pourrez lire dans ce numéro, l'édito de Gilles Brenon, vice-président et Jérôme Martin et Nathalie Blanc, membres du bureau de la Chambre d'agriculture de l'Ain "La vente directe est parfois considérée comme une démarche plutôt individuelle. Le développement continu des points de vente collectif (PVC) dans l’Ain est la démonstration que la vente directe peut aussi se traduire par de belles aventures collectives par soucis de mieux vendre, de mieux gagner sa vie, mais aussi pour partager, être complémentaire, rendre un meilleur service aux clients. Jusqu’à il y a peu, soit les outils de transformation restaient des investissements strictement individuels, soit l’acte de transformation était délégué à un tiers. 1/3 des producteurs en vente directe dans l’Ain vendent des produits carnés ; le chiffre d’affaire en viandes et charcuteries constitue environ 50% du chiffre total des PVC. Or depuis quelques mois, les initiatives d’associations ou CUMA autour d’outils collectifs de transformation en viande se multiplient (Cuma le Veau’ailler, projet d’abattoir collectif à Ceyzériat, association de soutien à l’abattoir de Bellegarde…) ; cette tendance est constatée dans d’autres départements de Rhône-Alpes. Ce numéro est donc largement consacré à ces nouvelles démarches collectives. En effet cette approche plus collective peut être une possibilité d’augmenter la valeur ajoutée des produits vendus en circuit court et une possibilité aux agriculteurs concernés de mieux maîtriser leurs outils et d’échanger entre eux. A n’en pas douter, ces initiatives collectives qui s’observent en viande vont se constater dans d’autres secteurs (mielleries, légumeries, moulins, labos de cuisson, de conserverie, de mise sous vide par exemple…) Nos équipes de conseillers restent à votre disposition pour vous accompagner dans le cadre de ces nouveaux projets collectifs."

Date d'émission : 07/09/2015
Auteur : CA01 - Groupe CCTS
Date de parution : 07/09/2015
Type de document : Bulletin - Lettre d'informations (périodique)
Références : n° 8 - Juillet 2015
Nombre de pages : 4